Forum Lasik ...

Ce forum concerne le kératocône apparaissant après un Lasik...

Forum Lasik ...

Messagede V2F le Mer Oct 12, 2005 4:57 am

Ce nouveau forum est celui des "victimes" du Lasik. Comme dit mille fois sur ce forum, cette chirurgie réfractive est une contre indication absolue pour les kératocôniens... C'est la raison pour laquelle la topographie cornéenne qui permet de déceler un KC naissant doit être minutieusement faite par le chirurgien. Sur une cornée kératoconique, les conséquences peuvent être graves et compromettre les chances de réussite d’une greffe ultérieure.

Il n’existe pas de chirurgie sans risque. Et malheureusement, bien que rare, il arrive que des kératocônes non détectés se déclarent après un Lasik. Le but de cette chirurgie à la mode est de dispenser un myope du port de lunettes. Hors, si un KC survient chez un patient lasiké, le malchanceux devra se familiariser pour longtemps avec les lentilles de contact… Un des intérêts de la recherche génétique en cours sera de trouver un test sanguin permettant de diagnostiquer les formes « frustres » du kératocône.

En attendant, dans l’association nous commençons a rencontrer des patients qui connaissent les difficultés post-lasik. Vos témoignages sont importants, aussi n’hésitez pas à poster.

Vincent


Document à lire présentant le Lasik:

http://www.lasik.asso.fr/img/documentat ... 2006-2.pdf
Dernière édition par V2F le Lun Avr 10, 2006 7:06 pm, édité 1 fois.
KC: Non / OG=9/10 OD=0,05/10 Corrigés--- Bonne MAVAC !... =^.^=
Avatar de l’utilisateur
V2F
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 7476
Inscription: Lun Juil 28, 2003 8:17 pm
Localisation: Paris

Messagede Rachou le Mer Oct 12, 2005 11:08 am

Hello,

Je ne sais toujours pas ce qui s'est passe mais apres 4 annees de reel bonheur apres un lasik, j'ai un astigmatisme irregulier venu de nul part!!

J'ai beaucoup d'amis qui ont subi la meme operation et tout va tres bien.
Un specialiste du KC a Paris m'a meme dit que mon ophtalmo avait fait du bon boulot concernant l'operation.

Il paraitrait que c'est due a un manque de collagene dans le corps. Cela me parait plausible vue que j'ai des problemes de tendinites chroniques, d'arthrose dans le dos et des problemes d'articulations.

Resultat: j'ai un pseudo-kc mais qui procure quasi les memes desavantages qu'un vrai KC.

Bizz, bizzz,
Rach
Avatar de l’utilisateur
Rachou
Responsable Belgique
Responsable Belgique
 
Messages: 618
Inscription: Lun Fév 07, 2005 4:10 pm
Localisation: Bruxelles

Messagede Florence BERGER le Mer Oct 12, 2005 11:33 am

La plongée sous marine est interdite pour les kératoconiens, mais le Lasik autorisé.

Excuse-moi Vincent, mais il me semble que dire que le Lasik est autorisé pour les kératocôniens est un peu exagéré car si on fait des topos avant Lasik, c'est justement pour vérifier qu'il n'y a pas de kC.

Par contre, peut-être faudrait-il que les ophtalmos qui pratiquent le Lasik fassent un bilan plus approfondi de la santé des personnes demandeuses et, dans le doute, posent les questions suivantes :

manque de collagene dans le corps. tendinites chroniques, d'arthrose dans le dos et des problemes d'articulations.

que mentionne Rachou.

Dans le doute mieux vaut s'abstenir, non?

Cela dit, pourquoi charcuter des yeux, ou tout autre partie de corps, si ce n'est pas absolument nécessaire? :?:
"L'essentiel est invisible pour les yeux." Antoine de Saint-Exupéry.
Avatar de l’utilisateur
Florence BERGER
Responsable région Sud-Est
Responsable région Sud-Est
 
Messages: 6597
Inscription: Ven Aoû 15, 2003 5:11 pm
Localisation: Saint-Galmier (Loire)

Messagede Rachou le Mer Oct 12, 2005 12:10 pm

Cela dit, pourquoi charcuter des yeux, ou tout autre partie de corps, si ce n'est pas absolument nécessaire? :?:[/quote]

Je dois dire que les 4 annees apres lasik furent tellement bien que jamais je ne remettais ma decision en doute.
Je me levais le matin en voyant tres bien, je ne devais plus porter de lentilles, plus porter de lunettes.

J'allais en vacances sans devoir penser aux lentilles, aux lunettes, aux produits, au grain de sable dans l'oeil. Je ne devais pas fermer les yeux quand la vague arrivait.

Je n'avais plus de probleme de buee sur les lunettes en entrant dans un resto!!

Bref, j'etais libre de toute contrainte!!! C'etait vraiment cool!!!

Rach
Avatar de l’utilisateur
Rachou
Responsable Belgique
Responsable Belgique
 
Messages: 618
Inscription: Lun Fév 07, 2005 4:10 pm
Localisation: Bruxelles

Messagede Invité le Mer Oct 12, 2005 2:21 pm

Flo a écrit:Excuse-moi Vincent, mais il me semble que dire que le Lasik est autorisé pour les kératocôniens est un peu exagéré car si on fait des topos avant Lasik, c'est justement pour vérifier qu'il n'y a pas de kC.


Je me comprends... :D
Invité
 

Messagede Florence BERGER le Mer Oct 12, 2005 2:22 pm

Oui, Rachou, je comprends tout à fait.

Qaund je suis passée des lunettes aux lentilles, à 17 ans, alors que je n'avais pas encore de KC (en principe), j'ai ressenti la même chose, même si ces lentilles étaient aussi une sacrée contrainte à l'époque. En tout cas, j'avais une visoin périphérique.

Cela dit, la vie est faite de contraintes ...
Dernière édition par Florence BERGER le Mar Avr 11, 2006 4:18 pm, édité 1 fois.
"L'essentiel est invisible pour les yeux." Antoine de Saint-Exupéry.
Avatar de l’utilisateur
Florence BERGER
Responsable région Sud-Est
Responsable région Sud-Est
 
Messages: 6597
Inscription: Ven Aoû 15, 2003 5:11 pm
Localisation: Saint-Galmier (Loire)

Messagede Anne le Mer Oct 12, 2005 6:16 pm

Très bonne idée ce forum. J'espère que nous aurons des témoignages.
KC-bi, diag. 80, st 4, corr. lent rgp, allerg. non
Les bonnes lentilles travaillent TARD le soir!...
Avatar de l’utilisateur
Anne
Présidente
Présidente
 
Messages: 1535
Inscription: Sam Juil 26, 2003 3:07 am
Localisation: Paris

Messagede V2F le Lun Avr 10, 2006 7:11 pm

Lu sur:

http://www.lasik.asso.fr/?q=LICforum/view/4546

keratocone

Auteur : lambert stéphanie
Date : 2006-03-14 12:53:26

Avez-vous beaucoup de sujets développant un kératocone après opération lazik?



Réponse;

Auteur : Lebuisson
Date : 2006-03-15 06:26:05

celà se nomme ectasie et c'est une complication du lasik soit par non détection d'un kératocône prélable, soit par excès d'ablation soit pour désorganisation de la biomécanique naturelle de la cornée
ce n'est pas exceptionnel


C'est rassurant de savoir que ce n'est pas exceptionnel... :roll:

Document à lire présentant le Lasik:
http://www.lasik.asso.fr/img/documentat ... 2006-2.pdf
KC: Non / OG=9/10 OD=0,05/10 Corrigés--- Bonne MAVAC !... =^.^=
Avatar de l’utilisateur
V2F
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 7476
Inscription: Lun Juil 28, 2003 8:17 pm
Localisation: Paris

Messagede Florence BERGER le Mar Avr 11, 2006 4:19 pm

Super intéressant. Merci Vincent. :!:
"L'essentiel est invisible pour les yeux." Antoine de Saint-Exupéry.
Avatar de l’utilisateur
Florence BERGER
Responsable région Sud-Est
Responsable région Sud-Est
 
Messages: 6597
Inscription: Ven Aoû 15, 2003 5:11 pm
Localisation: Saint-Galmier (Loire)

Messagede Anne le Mer Avr 12, 2006 8:00 pm

celà se nomme ectasie et c'est une complication du lasik soit par non détection d'un kératocône prélable, soit par excès d'ablation soit pour désorganisation de la biomécanique naturelle de la cornée
ce n'est pas exceptionnel


Cette réponse, d'un spé de la cornée, est équivoque... Je vais interroger son auteur pour plus de précision.
KC-bi, diag. 80, st 4, corr. lent rgp, allerg. non
Les bonnes lentilles travaillent TARD le soir!...
Avatar de l’utilisateur
Anne
Présidente
Présidente
 
Messages: 1535
Inscription: Sam Juil 26, 2003 3:07 am
Localisation: Paris

Messagede Bufab le Mar Juil 25, 2006 8:19 pm

Bonjour à tous,
j'ai découvert ce forum en essayant de comprendre ce qu'était le mot laché, sans explication par mon médecin parisien : "kératocône".
Ce médecin m'a opéré en 1992 par kératotomie d'un astigmatisme aux deux yeux et là comme Rachou, le bonheur pendant 4 années, puis la baisse progressive et la correction qui augmente, augmente... Mon ophtalmologiste actuel, (j'ai déménagé !) m'a envoyé consulté mon chirurgien car elle voulait son avis.
La seule chose qu'il m'a dit c'est que c'était une maladie.
Ma question actuelle est : est-ce une suite opératoire ou bien est-ce une maladie ?
J'essaie de comprendre, mais il y a du boulot !!!
je découvre tous les jours
Bufab
Mini KC
 
Messages: 4
Inscription: Mar Juil 25, 2006 10:56 am
Localisation: Haute Savoie

Messagede V2F le Mer Juil 26, 2006 10:21 am

Bonjour Bufab et bienvenue sur le forum.

Petite précision : même si ton cas ressemble dans ses conséquences à celui de Rachou il s’agissait pour elle d’un Lasik. Te concernant pourrais-tu préciser le type de kératotomie employé en 1992 ?

Ma question actuelle est : est-ce une suite opératoire ou bien est-ce une maladie ?


Les deux sont possibles.
Ce qui est sûr: si ton médecin parisien t’affirme (sans explication) que tu as un kératocône, alors il s’agit bien d’une maladie. ;-) Maintenant, pour les suites opératoires… Faudrait savoir dans quelles conditions étaient tes cornées en 1992 et là ce n'est pas simple...

Vincent
KC: Non / OG=9/10 OD=0,05/10 Corrigés--- Bonne MAVAC !... =^.^=
Avatar de l’utilisateur
V2F
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 7476
Inscription: Lun Juil 28, 2003 8:17 pm
Localisation: Paris

Messagede Bufab le Mer Juil 26, 2006 10:43 am

Merci Vincent pour la réponse.
En 1992, ce médecin m'avait fait un orbscan et la déformation de la cornée montrait uniquement de l'astigmatisme. Je m'en souvient car j'avais, alors, demandé des explications sur les images obtenues.
-Pour le type de kératotomie, je suppose qu'elle était radiaire, car le médecin m'avait expliqué qu'il incisait le méridien cambré.
-Pour le kératocône, la vue de l'orbscan de mes yeux montre une déformation en "cardioïde" symétique par rapport au centre de l'iris.
je découvre tous les jours
Bufab
Mini KC
 
Messages: 4
Inscription: Mar Juil 25, 2006 10:56 am
Localisation: Haute Savoie

Messagede V2F le Mer Juil 26, 2006 12:09 pm

Alors là te voilà bien renseigné sur ta chirurgie de 92 et très probablement bien suivi pour ton KC. Comme ton médecin utilisait déjà l’Orbscan, je pense qu’il savait très bien ce qu’il faisait à l’époque. Je suppose également qu’à leur lecture aucune forme de KC n’était perceptible. Comme tu dois le savoir, et concernant la myopie, les kératotomies radiaires sont beaucoup moins pratiquées aujourd’hui en France. Le Lasik étant de plus en plus privilégié.

Sur le très sérieux site de la SSCO (Société Scientifique de Correction Oculaire) on peut lire ceci :

Pour la myopie associée à l'astigmatisme, la kératotomie radiaire est une mauvaise technique, puisqu'elle ne permet pas de traiter d'une façon fiable l'astigmatisme et la myopie d'une façon combinée.


http://www.ssco.asso.fr/symposiums/1999 ... diaire.htm

De même, sur le site du SNOF, un témoignage confirme cet avertissement :

Témoignage #3 du 14 mars 2000 (Les kératotomies radiaires ne sont plus pratiquées en France)
Suite à votre demande, je vous raconte mon expérience concernant la kératotomie radiaire. Je suis myope et astigmate. En 1989, j'ai été opérée à Bruges. L'opération à cette époque durait 20 minutes par oeil avec un intervalle de 15 jours entre chaque opération de l'oeil. Une bonne semaine après les 2 interventions, je voyais déjà nettement mieux. Il a fallu compter un mois avant de voir le résultat qui était surprenant, je voyais parfaitement bien!!
Avec le temps (après 7 ans) ma vue baissait, je suis retournée chez le chirurgien, celui-ci m'a répondu qu'il ne pouvait rien pour moi et que je devais remettre mes lunettes!! Je suis déçue, car après recherches , il n'y a rien à faire. Aucune correction n'est possible vu qu'il y a eu trop d'entailles. Je me suis renseignée sur la méthode laser qui pouvait peut-être m'aider mais sans succès.
A présent je porte surtout mes lunettes pour conduire et lire.


http://www.snof.org/chirurgie/pbrefractive.html

Ceci dit et concernant ton KC apparu une quinzaine d’années plus tard, il n’est pas la conséquence de cette kératotomie. Est-ce que cette dernière compliquera la correction de ton KC ? Seul ton ophtalmo pourra te répondre. Une chose devrait toutefois te rassurer, les conséquences d’une ectasie post-LASIK sont bien plus redoutables et préoccupantes sur un KC qu’une kératotomie radiaire pratiquée dans les règles de l’art.
Dans un sens, on peut dire que tu as de la chance. ;-)
KC: Non / OG=9/10 OD=0,05/10 Corrigés--- Bonne MAVAC !... =^.^=
Avatar de l’utilisateur
V2F
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 7476
Inscription: Lun Juil 28, 2003 8:17 pm
Localisation: Paris

Messagede V2F le Mer Juil 26, 2006 3:49 pm

Etant depuis un certain temps « bombardé » de MP, courriels et coups de téléphone sur le sujet, voici quelques précisions sur les ectasies post-LASIK.

Ce document est simplement informatif et ne constitue, en aucun cas, un avis médical. Il sera modifié, si necessaire, dans le temps. J’ai utilisé les documents mis à la disposition par notre Comité Scientifique et principalement celui du Pr Joseph COLIN.

Les ectasies cornéennes post-LASIK constituent une complication sévère, mais rare, de la chirurgie réfractive moderne.
Certains facteurs de risques sont bien définis, tels qu’une asymétrie topographique cornéenne, une cornée fine < 500 μ ou un lit résiduel stromal < 250 μ . L’existence d’un kératocône familial représente aussi un facteur aggravant.
Cependant des cas d’ectasies ont été observés sans aucun facteur de risque connu, et inversement certains patients à risque ont été traités par LASIK sans développer une ectasie…


DEFINITION
L’ectasie post-LASIK est un amincissement progressif avec bombement de la cornée dont l’évolution est similaire à celle d’un kératocône. Elle s’accompagne d’une baisse d’acuité visuelle souvent difficilement améliorable par une correction optique en raison de l’astigmatisme irrégulier induit par la déformation cornéenne. Il s’agit d’une complication très rare mais préoccupante dans le cadre d’une chirurgie réfractive.

INCIDENCE
L’incidence varie selon les auteurs. Elle va de 0,008 % à 0,66 %. Si l’on admet que plus de 17 millions de procédures LASIK ont été réalisées dans le monde, ces chiffres suggèrent qu'entre 5 100 à 112 200 yeux ont développé ou vont développer une ectasie post-LASIK. La littérature ne rapporte actuellement qu’environ 150 observations !

L’analyse de la littérature montre que plus de la moitié des cas rapportés d’ectasie postopératoire présentaient un tableau de FFKC (Forme Frustre du Kératocône) en préopératoire, beaucoup d’autres n’ayant pas de données préopératoires bien précisées ! A noter qu’au niveau européen, une enquête est actuellement menée afin de mieux connaître l’incidence et les facteurs influençant l’apparition des ectasies postopératoires.

CAUSES ET FACTEURS DE RISQUE
Deux mécanismes qui agissent ensemble peuvent expliquer l’apparition d’une ectasie postopératoire :

- affaiblissement biomécanique de la cornée (trop de tissu a été enlevé par la photoablation).

- décompensation d’un kératocône méconnu, ce qui semble être de loin le facteur déterminant.

Les facteurs de risque de développer une ectasie cornéenne sont les suivants :

_ Nerfs cornéens hypervisibles
_ Aspect topographique de kératocônes ou de formes frustes
_ Histoire familiale de kératocône
_ Kératocône au niveau de l’oeil adelphe
_ Cornée fine, asymétrique
_ Astigmatisme asymétrique
_ Cornée bombée asymétrique
_ Cassure de l’axe d’astigmatisme
_ Amincissement de la cornée
_ Irrégularités cornéennes qui ne peuvent être corrigées par des lunettes


SYMPTOMES ET SIGNES CLINIQUES
Après une chirurgie habituelle par LASIK, l’évolution est le plus souvent satisfaisante et le patient a un résultat fonctionnel correct. Dans certains rares cas, 6 à 9 mois plus tard le plus souvent, le patient peut présenter une baisse rapide de l’acuité visuelle sans et avec correction, avec perte progressive de l’effet obtenu par la chirurgie, un astigmatisme irrégulier évolutif apparaît. Le bilan topographique confirme cet astigmatisme irrégulier, avec bombement cornéen progressif, le plus souvent inférieur. Dans certains cas, cette évolution clinique et topographique a été confondue avec un traitement décentré et un nouveau traitement par laser a été réalisé : ce “re-traitement” aggrave l’évolution !

Les principaux signes sont :

_ Baisse de l’acuité visuelle
_ Modification de la réfraction
_ Augmentation de la myopie et de l’astigmatisme
_ Topographie cornéenne très évocatrice
_ Evolutivité des signes cliniques

Epaisseur stromale postérieure résiduelle
300 μ et plus : sécurité
250 μ : danger d’ectasie
< 250 μ : fort risque d’ectasie

TRAITEMENTS
Pour plus de détails sur les traitements qui sont similaires à ceux du kératocône, veuillez faire une recherche sur le forum. En cas d’apparition d’une ectasie post-LASIK, différentes options thérapeutiques peuvent être envisagées :

1. – Lentilles de contact souples, rigides perméables aux gaz, ou les lentilles sclérales

2. – Anneaux intracornéens
Le but des anneaux est de régulariser la topographie cornéenne afin de permettre une réadaptation en lentilles de
contact, et donc d’éviter ou de différer la nécessité d’une greffe de la cornée.

Deux types d’anneaux sont disponibles :

– les Intacs
– l’anneau de Ferrara ou Keraring

Ces anneaux sont implantés au 2/3 de l’épaisseur cornéenne, soit après une dissection manuelle des tunnels cornéens, soit après une dissection grâce au laser femtoseconde. 70 % des patients opérés ont une amélioration de l’acuité visuelle avec diminution de l’astigmatisme et de l’équivalent sphérique. Les résultats semblent meilleurs après dissection cornéenne par le laser femtoseconde.

3. – Irradiation ultraviolette
C’est une nouvelle approche thérapeutique en cours d’évaluation par l’équipe de T. Seiler à Zürich (IROC) et en Allemagne. Le but du traitement est de modifier l’élasticité de la cornée en changeant la polymérisation (cross-linking) des fibriles de collagène après exposition à une irradiation d’UV d’un collyre sensibilisant, la riboflavine, pendant 30 min. La riboflavine est utilisée pour augmenter le crosslinking du collagène stromal. Cette procédure est en cours également en France dans le service ophtalmologie du Pr François MALECAZE*.

4. – Kératoplasties lamellaires
La possibilité de conserver l’endothélium cornéen normal en cas de kératocône constitue un atout majeur de cette technique, cela permet de diminuer considérablement les risques de réactions immunitaires. Par le passé, les médiocres résultats de cette technique étaient liés aux phénomènes d’interface stroma-stroma entraînant haze ou opacité cicatricielle.
Le regain d’intérêt de la greffe lamellaire s’explique par le développement de nouvelles techniques permettant d’améliorer cet interface :

– découpe de la cornée à l’aide du microkératome et greffe d’une lamelle cornéenne d’épaisseur supérieure prélevée sur le donneur sur une chambre antérieure artificielle,
– dissection prédescémétique par la technique de la bulle d’air ou à l’aide de substances viscoélastiques. La technique n’est pas toujours facile et nécessite une période d’apprentissage qui peut s’accompagner de 5 à 30 % de perforations. La qualité de la vision dépend bien sûr de la qualité de l’interface stromal. Les résultats montrent un respect validé de l’endothélium cornéen.

5. – Kératoplasties perforantes

Le nombre d’ectasies cornéennes post-LASIK ayant nécessité une greffe de cornée n’est actuellement pas connu. Il
semble que le pronostic d’une telle greffe soit similaire à celui des greffes réalisées pour kératocônes, c’est-à-dire entraînant de bons résultats (greffons transparents dans 97 % des cas à 5 ans et 92 % à 10 ans).
La greffe de cornée perforante restait jusqu’à récemment le traitement chirurgical standard des ectasies cornéennes. Cependant, la réhabilitation visuelle est souvent lente et la densité cellulaire endothéliale postopératoire souvent basse après plusieurs années ; de plus, la complication la plus fréquente demeure l’astigmatisme postopératoire, puisque dans beaucoup de séries l’astigmatisme moyen est de l’ordre de 2.5 D
(± 2.5 D) : plus de 40 % des yeux doivent être rééquipés en lentilles de contact après la chirurgie. De plus, l’apparition d’un astigmatisme progressif, voire d’une vraie récurrence du kératocône peuvent venir altérer le résultat visuel 15 ans plus tard.

LA PREVENTION DES ECTASIES POST-LASIK
Le diagnostic des formes frustes des kératocônes (FFKC) représente un problème actuel essentiel, étant donné le risque de provoquer une décompensation cornéenne ectasique en cas de chirurgie réfractive cornéenne de type LASIK, voire une ablation de surface au laser Excimer.
La topographie constitue bien sûr l’élément majeur d’orientation, mais dans bien des cas ne permet pas de conclure. Les indices quantitatifs vidéotopographiques peuvent aider au diagnostic de FFKC dans certains cas, mais ne permettent pas toujours de conclure. L’analyse des aberrations optiques permettrait d’apporter des éléments complémentaires. L’arrêt du port de lentilles de contact pendant plusieurs jours ou semaines permet le plus souvent de mieux préciser les anomalies cornéennes suspectes.
La prévention des ectasies postopératoires repose sur le diagnostic des FFKC et sur le respect d’un lit stromal postérieur résiduel suffisant (250 μ) pour empêcher l’apparition d’une déstabilisation de la biomécanique de la cornée. La réalisation d’une pachymétrie peropératoire est recommandée afin de compenser les fluctuations de profondeur de la découpe du capot par le microkératome.
Les recommandations actuelles recommandent d’éviter de réaliser un LASIK si :

– la cornée a une épaisseur cornéenne centrale < 500 μ,
– le lit stromal résiduel, calculé en préopératoire ou après, de la mesure pachymétrique peropératoire, est inférieur à 250 μ; il faut donc se méfier du traitement des myopies fortes, et des reprises chirurgicales,
– le patient est porteur d’une anomalie cornéenne évoquant un FFKC,
– le patient a la notion d’un cas de kératocône dans sa famille.

CONCLUSION :
Les ectasies post-LASIK peuvent être isolées ou bien « combinées » à un kératocône non diagnostiqué.
Les examens préopératoires du LASIK sont de plus en plus précis afin d’éviter ces fâcheuses conséquences post-chirurgicales. Qu’il s’agisse de topographies cornéennes comme l’Orbscan ou bien d’analyses plus récentes mesurant l’élasticité de la cornée comme l’ORA* (Ocular Response Analyser), de nombreux kératocônes sont heureusement diagnostiqués à l’occasion d’une candidature au LASIK. Cependant, il n’existe aucune chirurgie sans risque et malgré toutes les compétences des médecins, dans de très rares cas, certains patients développeront ultérieurement un KC passé inaperçu à l’examen. Heureusement, les possibilités de traitements existent et évoluent chaque année. En attendant un éventuel test sanguin permettant d’affirmer avec certitude si un patient est porteur ou non du gène du kératocône, et si vous êtes vous-même atteint de kératocône, la prudence commandera d’alerter vos proches candidats au LASIK (ascendants et descendants) sur les risques possibles encourus.

V2F


SOURCES :

Pr Joseph COLIN (Service Ophtalmologie du CHU de Bordeaux)
Pr François MALECAZE (Service Ophtalmologie de Toulouse)
Réalités Ophtalmologiques (Juin 2006)
* L’ORA et le Cross-Linking sont présentés dans le Kératoscope N°7. Téléchargement dans le forum adhérents dès le lundi 31 août prochain et dans vos boites aux lettres


Sur les moyens récents de détection des formes frustres du KC (Orbscan, Pentacam, analyse du front d’onde,…) voici un document très technique mais néanmoins intéressant (espace adhérents) :

http://www.v2f.org/membres/membres/main ... rustre.pdf
KC: Non / OG=9/10 OD=0,05/10 Corrigés--- Bonne MAVAC !... =^.^=
Avatar de l’utilisateur
V2F
Site Admin
Site Admin
 
Messages: 7476
Inscription: Lun Juil 28, 2003 8:17 pm
Localisation: Paris

Suivante

Retourner vers [nouveau] Les kératocônes post-Lasik

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron